Expo Adami Lignes de vie

VALERIO ADAMI
Ligne(s) de vie
Du 2 juin au 5 nov. 2018 - Musée Jean Cocteau - Menton

VALERIO ADAMI
Ligne(s) de vie
Collection Séverin Wunderman
Du 2 juin au 5 novembre 2018

S’inscrivant à la suite des manifestations estivales au musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, une exposition majeure de l’artiste Valerio Adami présente ses œuvres, peintures, dessins et photographies, de la fin des années 1960 à nos jours.
Depuis son ouverture en 2011, le musée dédie ses espaces aux collectionneurs et artistes qui associent leur travail à ce lieu marqué par la forte présence de leur hôte. Ainsi les collaborations artistiques de même que les filiations sont évoquées et traitées dans un espace destiné à présenter les multiples formes de la création.
Artiste polymorphe, Jean Cocteau ouvre la voie. Né à Bologne en 1935, peintre, dessinateur, graveur, Valerio Adami, après une première exposition personnelle à Milan (1957) où il apparaît
encore influencé par le Surréalisme de Roberto Matta, prend rapidement la voie de la Nouvelle Figuration et celle de la Figuration Narrative.
Entre ligne et couleur, dessin et peinture, le travail de Valerio Adami peut se concevoir comme une écriture à part entière, un voyage à travers la mythologie, la poésie, l’intimité d’un artiste. Le musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman propose une promenade au sein de la collection de l’artiste sur un demi-siècle de création. « La peinture est comme l’écriture. Elle permet de lire le caractère du peintre et, quoi qu’elle représente, elle le représente lui-même, de telle sorte qu’on prononce toujours le nom d’un peintre au lieu de prononcer celui de son modèle qui n’est qu’un prétexte caché de l’autoportrait. »
Jean Cocteau

****************************************

VALERIO ADAMI
Ligne(s) de vie

Le style de Valerio Adami, développé à partir du milieu des années 1960, est reconnaissable entre mille. Il s’appuie sur un trait puissant, toujours tracé au pinceau en noir, délimitant le contour de chaque élément comme un cerne définitif. Ensuite vient la couleur sous forme d’aplats à l’acrylique, une couleur très intense et saturée s’appuyant sur une palette volontairement restreinte, jouant sur les effets de contraste ou au contraire de camaïeu. Les ombres sont notoirement absentes, définissant un style que l’on peut rapprocher de la « ligne claire », d’un effet cloisonniste, voire de l’apparence d’un vitrail. Tout au plus quelques lignes secondaires viennent-elles parfois suggérer les volumes des corps et des objets.
Chez Adami, le dessin est un élément fondamental : chaque toile découle d’une série de dessins préparatoires exécutés avec précision. « Le dessin est connaissance. Donc, il ne s’explique pas, mais signifie. Il connaît les effets, mais non les causes. Il est donc dans tout cela la fin. Il est l’idée et son approfondissement. » Nourri d’influences académiques acquises lors de ses études artistiques, le trait d’Adami fait cependant preuve d’une expression très moderne par la fragmentation, la déstructuration, voire la dislocation des formes, proposant une nouvelle lecture analytique des images. La composition confère aux scènes représentées une atmosphère étrange, évoquant parfois les constructions de l’inconscient, héritage des influences surréalistes du début de sa carrière.
Depuis les années 1970, les toiles de Valerio Adami intègrent des mots calligraphiés, parfois des phrases, comme éléments graphiques à part entière, en écho à l’intérêt tout particulier que l’artiste porte à la chose écrite : pour lui, la ligne graphique s’écrit au même titre que la ligne manuscrite. En cela il rejoint la vision de Jean Cocteau qui considérait ses dessins comme « de l'écriture dénouée et renouée autrement ».
L’art de Valerio Adami est vaste et aborde des sujets d’une grande variété. Il se nourrit en particulier de grands thèmes qui traversent son œuvre de manière récurrente : les mythologies, l’intimité sous toutes ses formes, les voyages et les grandes figures de l’histoire mondiale, en particulier artistique. Ces thèmes sont la base des quatre séquences qui
forment la trame du parcours muséographique de l’exposition proposée par le musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman à partir du 2 juin 2018.
Cet accrochage exceptionnel présente une soixantaine de toiles de l’artiste, pour certaines accompagnées de leurs dessins préparatoires, réparties sur tous les espaces d’exposition du rez-de-chaussée, soit une surface de 835 m2.

 

***************************************

RENSEIGNEMENTS
+33 (0)4 89 81 52 50
+ d'infos www.museecocteaumenton.fr
Suivez l’actualité du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman sur Facebook : www.facebook.com/museejeancocteau
HORAIRES D’OUVERTURE
Tous les jours de 10h à 18h
Fermé le mardi et le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre et le 25
décembre
TARIFS
Tarif plein : 10 euros
Tarif réduit : 7,50 euros, applicable sur présentation d’une pièce justificative, aux étudiants, aux enseignants, aux familles nombreuses et aux personnes de plus de 65 ans.
Demi-tarif : 5 euros, applicable aux partenaires professionnels (office de tourisme de Menton, comités d’entreprises, hôteliers) et aux groupes d’individuels à partir de 10 personnes.
La gratuité est accordée sur pièce justificative aux jeunes de moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, personnes à mobilité réduite notamment, et pour tous, le premier dimanche de chaque mois, à l’occasion de la Nuit des musées et des Journées européennes du Patrimoine.
Le billet donne également accès à l’exposition temporaire et au musée du Bastion.

wordpress themesjoomla themes
2018  French Riviera Tendances   globbers joomla template
2018  French Riviera Tendances
Hébergé par Webstore /// Maintenance : Ayreon-Seven Communication