Articles - 52ème Festival de Jazz à Juan - 9e Jazz à Juan Révélations - HENRY FORD BIG BAND le 14 juillet 2012

52ème Festival de Jazz à Juan
Juan-les-Pins - Pinède Gould
9e Jazz à Juan Révélations - Concours International
Le 14 juillet  2012

52e_festival_jazz_a_juan_2012

9e JAZZ A JUAN Révélations - Concours International Le 14 juillet  2012  Depuis 2003, de nombreux artistes se sont ainsi révélés sur la scène de la Pinède, à l’instar de Cécile Verny, Youn Sun Nah, Tigran Hamasyan, Nicolas Meïer, Nicole Henry, Virginie Teychéné, Tineke Postma, Géraldine Laurent, Pierre Christophe, Sashird Lao, Yorgui Loeffler, Samson Schmitt, Ana Popovic, Fabien Mary, Laurent Mignard et tant d’autres encore.  Cette année, jury et public auront la lourde tâche de sélectionner trois candidats de la catégorie «vocal». L’artiste lauréat des « Jazz à Juan Révélations 2012 » sera invité à se produire l’année prochaine pinède Gould, en vedette lors de l’une des soirées du Festival.



Mélanie Scholtz (Afrique du Sud)
Après des études lyriques à l'Université de Cape Town, qui ne l’empêchent pas, bien au contraire, d'écouter et de s’essayer au jazz, Mélanie Scholtz, lauréate en son Afrique du Sud des rencontres « Old Mutual Jazz », a su en peu d’années construire une brillante carrière, apparaissant aux côtés du guitariste Jimmy Dludlu, du pianiste Jack van Poll, d’Al Jarreau ou encore de Joe McBride. Point culminant : son triomphe en 2003 lorsqu’elle offre à des millions de téléspectateurs, devant Nelson Mandela, l'hymne national à l’occasion de la Coupe des Présidents, à George. Incroyablement polyvalente (jazz, pop, classique, r&b), Mélanie Scholtz a été depuis invitée à se produire en Espagne, Hollande, Norvège, Suède et Autriche, au Portugal et au Maroc, et a sorti un premier album solo intitulé « Zillion Miles ».




Jean-Lou Treboux Group (Suisse)
Le vibraphone est un instrument qui fut longtemps imprégné du lyrisme de Milton Jackson (Modern Jazz Quartet) et des syncopes percussives de Lionel Hampton. Après Bobby Hutcherson, de jeunes musiciens ont su renouveler son langage expressif. Parmi eux, Jean-Lou Treboux, Suisse romand de 22 ans figurant au nombre des premiers certifiés «Masters Jazz» du Conservatoire de Lausanne en 2011, fait déjà beaucoup parler de lui dans le cercle privilégié des musiciens de jazz romands. Originalité du phrasé, swing intense, sens du contraste et de la rupture, compositeur et arrangeur habile du répertoire du groupe, Jean-Lou Treboux utilise au mieux le talent musical de ses partenaires, le saxophoniste ténor Ganesh Geymeier, le pianiste Marc Méan, le bassiste Jérémy Bruyère, le percussionniste Maxence Sibille.

Romain Thivolle Big Band (France)
Dans la lignée de ces merveilleuses grosses machines à swing, qui connurent leur âge d'or aux alentours des années 30-40 avec les orchestres de Chick Webb, Jimmy Lunceford, Duke Ellington, Count Basie, le Big Band de Romain Thivolle se distingue, outre la qualité et l’engagement de chacun de ses solistes, par l’originalité de son répertoire, constitué de compositions et arrangements écrits par Romain Thivolle sur des standards du jazz, mais aussi sur des chefs d'œuvres de Claude Nougaro, Police, Beatles, Stevie Wonder ou encore Michael Jackson, plutôt inhabituels en ce contexte. Finaliste du concours international de composition et d'arrangement italien « Scrivere in Jazz 2010 » avec un titre intitulé « Harlem Speaks », Romain Thivolle a sorti en 2010 un premier album intitulé « First Time ».



HENRY FORD BIG BAND

Elles sont les forces vives du jazz autour du monde, où ces formations universitaires ne cessent de porter la bonne parole et de défendre avec toute leur jeunesse, leur dynamisme et leur talent le répertoire des grands ensembles rutilants qui se sont illustrés au cours des décennies. Formé en 1983, le Henry Ford Big Band joue le répertoire de grands noms légendaires du jazz américain, tels Duke Ellington, Buddy Rich, Count Basie et de Stan Kenton, pour n’en citer que quelques-uns. Il est composé de vingt-trois musiciens professionnels, de professeurs de musique, mais aussi d’étudiants plus âgés venus perfectionner dans le Michigan, terre d’élection de l’université, leur science du jazz.

Le Henry Ford Big Band, emmené par Rick Goward, ne cesse de se produire aux Etats-Unis bien sur (Carnegie Hall à New-York, inaugurations présidentielles américaines, « Mardi Gras » à la Nouvelle-Orléans, 25 invitations lors du festival de Détroit), mais aussi en Europe (huit fois « Jazz à Montreux », « North Sea Jazz Festival », Festival international d’Edimburg). Sans oublier, bien sûr, leur récente prestation très remarquée sur la scène de... « Jazz à Juan », à l’occasion du 50e anniversaire du festival.

Reportage Photos David Vincendeau web

RSS
_dav7738
_dav7746
_dav7749
_dav7759
_dav7760
_dav7761
_dav7764
_dav7768
_dav7769
_dav7774
_dav7777
_dav7781
_dav7785
_dav7789
_dav7791
_dav7797
_dav7801
_dav7812
_dav7813
_dav7818
_dav7826
_dav7835
_dav7838
_raw5835
_raw5851
_raw5853
_raw5857
_raw5859
_raw5860
_raw5863
_raw5864
_raw5866
_raw5868
_raw5869
_raw5870
_raw5874
_raw5876
_raw5879
_raw5884
_raw5891
_raw5892
_raw5894
_raw5896
_raw5898
_raw5901
_raw5903
_raw5905
_raw5906
_raw5907
_raw5909
 
 
Powered by Phoca Gallery
wordpress themesjoomla themes
2017  French Riviera Tendances   globbers joomla template
2017  French Riviera Tendances
Hébergé par Webstore /// Maintenance : Ayreon-Seven Communication