Articles - Carnaval de Nice « Roi des 5 continents » Corso Nocturne - le 2 mars 2013 (reportage photos David Vincendeau)

Carnaval de Nice « Roi des 5 continents »
Corso Nocturne - le 2 mars 2013


Carnaval_2013

Le Carnaval de Nice
Le Carnaval s’articule autour de deux manifestations distinctes : le Corso carnavalesque -de jour ou de nuit- et la Bataille de fleurs.
Sur la place Masséna, 18 chars allégoriques ou burlesques défileront accompagnés d’éléments d’animation, des arts de rue et groupes musicaux internationaux. Ces corsi carnavalesques prendront des allures de voyages initiatiques… Un tour du monde en 90 minutes !
Face à la mer, la grâce et l’élégance des batailles de fleurs rappelleront le pouvoir des fleurs et mettront en valeur le patrimoine floral de la région.
Un autre volet du Carnaval plus poétique qui est indissociable de l’autre plus ironique.

Vendredi soir, Sa Majesté Carnaval arrive sur la place Masséna pour prendre les clés de la ville annonçant le règne de l’éphémère ; alors, toutes les folies sont permises, l’originalité et l’exubérance sont de rigueur.
Le corso se compose, cette année, de 18 chars conçus selon le thème, d’environ 50 “grosses têtes” en carton-pâte et plus d’une centaine d’éléments d’animation, véritables satellites des chars. Il devient un défilé bigarré aux couleurs éclatantes auquel se mêlent arts de rue et groupes
musicaux venus du monde entier. Le soir, tous les chars sont éclairés, les corsi illuminent alors le coeur de Nice.
Au dernier soir, selon la tradition, Sa Majesté Carnaval défile uniquement avec sa Reine, avant d’être brûlée sur un bûcher en mer ou parfois sur la grève. La colline du Château s’embrase et comme en écho, un feu d’artifice sonorisé est alors tiré sur la Baie des Anges.
La création d’un personnage en “carton-pâte” est une tradition ancestrale : dans un moule, les couches de papier sont successivement collées les unes sur les autres. Ensuite, les peintres donnent la véritable signature à cet art niçois nuancé. Aujourd’hui, seul, le recouvrement offre l’illusion du “carton-pâte”.
Chaque Carnaval est une production originale. Être carnavalier n’est pas un métier, mais une passion, une vocation. Le vaste atelier dans lequel oeuvrent ces artisans, nommé la “Maison du Carnaval”, se transforme en un lieu magique pour quelques mois. Ce travail est le fruit d’une
collaboration avec un coordinateur artistique issu du cinéma et de la publicité.
Si les procédés, les techniques et les matériaux nouveaux ont permis la mécanisation et la modernisation des sujets, les fondements de la fabrication des chars et des “grosses têtes” sont les mêmes qu’à l’origine.
Exigence artistique toujours plus grande, les carnavaliers s’adjoignent les compétences de sculpteurs afin de parfaire la qualité et la beauté des chars.

Reportage :
David Vincendeau
RSS
_dav4995
_dav5007
_dav5012
_dav5015
_dav5020
_dav5021
_dav5028
_dav5033
_dav5035
_dav5045
_dav5056
_dav5063
_dav5076
_dav5082
_dav5100
_dav5104
_dav5106
_dav5123
_dav5124
_dav5129
_dav5134
_dav5148
_dav5154
_dav5168
_dav5194
_dav5200
_dav5207
_dav5208
_dav5213
_dav5218
_raw4912
_raw4915
_raw4919
_raw4921
_raw4927
_raw4933
_raw4936
_raw4943
_raw4957
_raw4962
_raw4968
_raw4980
_raw4988
_raw4995
_raw4996
_raw5017
_raw5019
_raw5024
_raw5028
_raw5033
 
 
Powered by Phoca Gallery
wordpress themesjoomla themes
2017  French Riviera Tendances   globbers joomla template
2017  French Riviera Tendances
Hébergé par Webstore /// Maintenance : Ayreon-Seven Communication